Séminaire de la DDC et du SEREC

par Adriana

Arianna
se présente


Deux présentations du parcours formatif Arianna auront lieu prochainement.


La 1ère le 29 mai 08 à l’Espace interculturel de Sierre -
http://www.espacesierre.ch/-. Parcours Arianna répond à la philosophie de l’Espace, sa vocation étant l’intégration par l’enrichissement mutuel, le partage culturel et la valorisation des compétences. La proposition d’un concept et la recherche de fonds pour la mise en place d’une version de la formation adaptée à l’Espace vont être l’objet d’une éventuelle prochaine étape.
Lire la suite sur l'Espace interculturel de Sierre 

La 2ème le 2 juin 08 à Vissoie sur invitation du Bureau du SEREC* de Vissoie - 
http://www.serec.ch - dans le cadre d’un Séminaire
capitalisation sur le thème de la gouvernance. Une cinquantaine de représentant-e-s de la DDC de tous les continents vont se rencontrer à Zinal du 1er au 5 juin 2008 afin de faire le point sur les connaissances disponibles et échanger leurs expériences. Christine Steullet et Adriana Tenda Claude interviendront au sujet de parcoursArianna - un projet pour les femmes au Val d'Anniviers (objectifs du projet, mise en œuvre, résultats, reproductibilité). Arianna sera présenté dans le cadre de : Gendre dans la décentralisation et la gouvernance locale.

*SEREC, association secondant les collectivités publiques et les ONG dans leurs efforts de développement et de bonne gestion.

Séminaire de capitalisation sur le thème de la gouvernance à Zinal

 

Un des thèmes d'activités principaux de la coopération suisse dans les pays du sud et de l'est est la gouvernance. Afin de faire le point sur les connaissances disponibles et échanger leurs expériences, une cinquantaine de représentant-e-s de la DDC de tous les continents vont se rencontrer à Zinal du 1 au 5 juin 2008.

 

La journée du 2 juin sera consacrée à des visites sur le terrain à la rencontre des acteurs locaux du développement.

 

Cinq visites seront organisées pour des groupes de 10-15 personnes sur les thèmes suivants:

1.    La décentralisation comme réforme de l'Etat - La péréquation financière et la fusion des communes d'Anniviers.

2.    Le dialogue politique et l'influence du niveau local sur les niveaux supérieurs - Les moratoires communaux et cantonal sur la construction de résidences secondaires à l'exemple de Crans-Montana

3.    Participation et responsabilité au niveau local - La troisième correction du Rhône (www.maplaine.ch)

4.     Le développement économique local - TechnoArk et RFID Center à Sierre (www.rfidcenter.ch)

5.    Gendre dans la décentralisation et la gouvernance locale - femmes dans la politique et parcoursArianna - (www.anniviers.movingalps.ch)

 

Thème  :  Arianna : un projet pour les femmes au Val d'Anniviers (objectifs du projet, mise en œuvre, résultats, reproductibilité).

 

 

La DDC - http://www.ddc.admin.ch/ - extraits du site

Sur tous les continents, la DDC agit dans un grand nombre de projets. La coopération au développement est particulièrement intense avec 21 pays et régions du Sud et 10 à l’Est. On compte également 5 principales régions géographiques d’engagement pour l’aide humanitaire.

 

Amérique latine et Caraïbes

Afrique occidentale

Afrique orientale, centrale et australe

CEI

Europe de l'Est et du Sud-Est

Proche et Moyen-Orient

Afrique du Nord

Asie du Sud-Est

Asie de l'Est

Asie du Sud + Himalaya

 

Sur mandat de la Confédération, la coopération internationale de la Suisse est coordonnée par deux offices fédéraux : la DDC et le SECO (Secrétariat d’État à l’économie).

 

La DDC concentre ses activités sur 10 priorités thématiques qui apportent une contribution à l’atteinte de l’objectif suprême, à savoir le développement durable. Toutes les activités s’orientent vers la réduction de la pauvreté et l’élimination des causes structurelles des conflits

 

La coopération internationale de la Suisse: un seul but poursuivi par des moyens différents

Vers un monde de justice et de sécurité exempt de misère, de conflits violents et de désastres écologiques: tel est l’objectif que poursuit la Suisse par sa politique de développement et par la coopération internationale qu’elle pratique. Celle-ci intervient à plusieurs niveaux et recourt à différents moyens. La DDC est le centre de compétence de la Confédération chargé de la coopération internationale, de la coopération multilatérale, de la coopération au développement avec le Sud et avec l’Est ainsi que de l’aide humanitaire de la Suisse.

 

Thèmes de la DDC
La DDC a pour tâche principale de contribuer au développement durable et à la réduction de la pauvreté. À cet effet, elle focalise ses activités sur 10 thèmes prioritaires qui, bien qu'étroitement liés, contribuent chacun à réaliser un objectif partiel différent : Santé , Environnement, Education, Etat de droit, démocratie, Genre, Prévention et transformation des conflits, Gouvernance, Eau, Migrations, Agriculture / Développement rural, Intégration économique régionale et globale,  Economie et emploi.

Parmi les thèmes transversaux ceux du genre et de la gouvernance nous intéressent tout particulièrement dans le contexte du séminaire qui aura lieu en Anniviers.


Priorités thématiques – égalité entre hommes et femmes
Un principe essentiel de la DDC affirme que la lutte contre les inégalités structurelles et le déséquilibre des forces parmi les divers groupes sociaux est non seulement un objectif mais également une condition du développement.

Égalité hommes-femmes et promotion de la paix

Genre et promotion de la paix
Participation des femmes sur pied d’égalité aux processus de paix

Égalité hommes-femmes et promotion des entreprises


La promotion de l'entreprenariat féminin

Les petites et moyennes entreprises jouent depuis toujours un rôle clé dans le développement économique d'un pays. Pourtant, comme en témoigne l'expansion du secteur informel dans de nombreux pays d'Afrique, d'Asie, d'Amérique latine et d'Europe de l'Est, le développement économique ne suffit pas toujours à résoudre les graves problèmes sociaux tels que la pauvreté et le chômage: un nombre croissant de personnes travaillent dans des entreprises non déclarées ou dans des conditions précaires, sans contrat de travail ni protection sociale. Cette situation a pour effet de marginaliser durablement les groupes sociaux défavorisés, femmes en tête.

Pour que le potentiel des femmes puisse s'exprimer pleinement dans le secteur des petites et moyennes entreprises (PME), il est important que les politiques et programmes de la coopération au développement favorisent l’analyse et l’assouplissement des nombreuses barrières auxquelles les femmes des pays en développement se trouvent confrontées.

Formation spécialisée à l'intention des femmes

Le renforcement (empowerment) du pouvoir des femmes est un objectif que doit se fixer tout programme de promotion des entreprises axé sur l'égalité entre hommes et femmes. Concrètement, il s'agit de prendre en compte les aspects suivants, qui sont essentiels pour les femmes entrepreneurs:

  • accès à la formation professionnelle et à la formation continue;

Gouvernance

 

Création de meilleures conditions cadres

L’encouragement de la « bonne gouvernance » est l’un des cinq objectifs stratégiques de la coopération au développement pratiquée par la DDC. Le renforcement des droits de l’homme, de la démocratie et de l’État de droit se trouvent ici au centre des préoccupations, en tant que conditions préalables au développement durable.

La bonne gouvernance du point de vue de la coopération au développement

L’objectif de la gouvernance est la création d’un environnement où sont renforcés l’État de droit et les droits de l’homme, l’égalité entre les femmes et les hommes, la répartition appropriée des pouvoirs ainsi que la stabilité macroéconomique

L’ancrage institutionnel est assuré par la Section gouvernance de la DDC. Celle-ci encourage le développement des connaissances et les processus d’apprentissage au sein de la DDC et chez ses partenaires dans les domaines de la bonne gouvernance, dans la perspective d’assurer la qualité technique et thématique de ses programmes.

Décentralisation
L’implication de la population civile dans la vie politique doit être renforcée à tous les niveaux de l’État. Il faut mieux tenir compte des besoins de groupes spécifiques de la population et accroître pour les femmes leurs chances d’accéder au système politique. Ces efforts seront encouragés entre autres par la décentralisation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :